L'actu Live

Florilège de citations de Jean-Luc Godard

© Jean–Luc_Godard

Afficher Masquer le sommaire

Jean-Luc Godard, le père de la Nouvelle vague, s’est éteint le 13 septembre 2022 à l’âge de 91 ans. Florilège de ses formules les plus connues.

Le cinéma n’a jamais fait partie de l’industrie du spectacle, mais de l’industrie des cosmétiques, de l’industrie des masques, succursale elle-même de l’industrie du mensonge.

in journal Le Monde – 15 décembre 1994

Toutes les citations de Jean-Luc Godard

Hommage à Jean-Luc Godard
Hommage à Jean-Luc Godard

Ce fut comme une apparition dans le cinéma français. Puis il en devint un maître. Jean-Luc Godard, le plus iconoclaste des cinéastes de la Nouvelle Vague, avait inventé un art résolument moderne, intensément libre. Nous perdons un trésor national, un regard de génie.

7 citations de Jean-Luc Godard issues de ses films

  1. « J’ai bien réfléchi, je ne t’aime plus » Citation extraite de La Chinoise sorti en 1979
  2. « Écrire, tu vois, c’est quand même disparaître un peu. C’est être derrière quelque chose » – Citation extraite de Sauve qui peut (la vie), sorti en 1979
  3. « Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville… Allez vous faire foutre! » Citation extraite de A bout de souffle sorti en 1960
  4.   « Et mes fesses, tu les aimes mes fesses? » Citation extraite de Le Mépris sorti en 1955
  5. « Qu’est-ce que je peux faire? Je sais pas quoi faire? »  Citation extraite de Pierrot le fou sorti en 1965
  6. La photographie, c’est la vérité et le cinéma, c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde.” Dialogue du film français Le Mépris
  7. Quand j’entends le mot culture, je sors mon carnet de chèques.” Dialogue du film français Le Petit Soldat

Les citations de Jean-Luc Godard sur le cinéma

« Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse.»

Avec Hitchcock, les gens ont été contents de redécouvrir que le cinéma avait encore cette puissance extraordinaire que rien n’égalait.
  • Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard, Alain Bergala (ed.), Jean-Luc Godard, éd. Cahiers du cinéma, 1998, t. 1, p. 412
-« Je représente encore le cinématographe, mais les gens ne voient pas, ou plus, mes films, alors que je ne suis que le serviteur de mon oeuvre. Ça me fait mal, j’en suis responsable, hélas pour moi »

« Aujourd’hui, les festivals de cinéma sont comme les congrès de dentistes. C’est tellement folklorique que c’en est déprimant. » (1997)

À lire aussi  Pourquoi utiliser des accessoires de téléphone pour sa voiture ?
Hitchcock, c’était un « voyant ». Il voyait ses films avant de les écrire.
  • Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard, Alain Bergala (ed.), Jean-Luc Godard, éd. Cahiers du cinéma, 1998, t. 1, p. 412

 «La télévision fabrique de l’oubli. Le cinéma fabrique des souvenirs.»

« Le cinéma n’a jamais fait partie de l’industrie du spectacle mais de l’industrie des cosmétiques, de l’industrie des masques, succursale elle-même de l’industrie du mensonge. » (1994)

« Le cinéma va-t-il mourir avec vous ? » – « C’est même la seule espérance que j’ai. Ça me fait un but dans la vie ! J’ai cru, quand j’étais jeune, qu’il était éternel, mais c’est parce que je croyais que j’étais éternel. » (1983)

Il y a plusieurs façons de faire un film. Comme Jean Renoir et Robert Bresson qui font de la musique. Comme Sergueï Eisenstein qui faisait de la peinture. Comme Stroheim qui écrivait des romans parlant à l’époque du muet. Comme Alain Resnais qui fait de la peinture. Et comme Socrate, je veux dire Rossellini, qui fait de la philosophie. Bref, le cinéma peut être à la fois tout, c’est-à-dire juge et partie.
  • Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard, Alain Bergala (ed.), Jean-Luc Godard, éd. Cahiers du cinéma, 1998, t. 1, p. 254

Les formules choc de Jean-Luc Godard

« Les miroirs devraient plus réfléchir avant de renvoyer une image »

« Je suis marxiste tendance Groucho »

« Il n’y a qu’une façon d’être un intellectuel révolutionnaire c’est d’abandonner le fait d’être un intellectuel »

 « Je ne suis pas Suisse dans mes tripes mais dans mon portefeuille »

« Je me sens solidaire d’Edouard Leclerc dans l’épicerie. Moi je fais dans le cinéma ce que Leclerc fait dans l’épicerie en France.»

À lire aussi  Où acheter des accessoires pour l'intérieur de voiture ?

«Je suis fier quand je me compare, humble quand je me considère»

« Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ? Devenir immortel…et ensuite mourir »

D’autres citations de Jean-Luc Godard

Les meilleures citations de Jean-Luc Godard

« La télévision, c’est comme la poste, ça transmet. »
« Je suis fier quand je me compare, humble quand je me considère. »« Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse. »
« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, c’est un téléfilm que vous faites. »« On se toucherait bien, mais on n’arrive qu’à se donner des coups.»
« La photographie, c’est la vérité et le cinéma, c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde…»
« Quand j’entends le mot culture, je sors mon carnet de chèques. »
« Le cinéma n’a jamais fait partie de l’industrie du spectacle, mais de l’industrie des cosmétiques, de l’industrie des masques, succursale elle-même de l’industrie du mensonge. »
« Les Américains veulent envahir car ils n’ont pas d’histoire. »
« Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout. »
« On se goinfre de progrès. En une minute, on peut appeler Bogota. D’abord, c’est faux. Ensuite on ne sait qui appeler ni quoi dire. »
« La guerre, c’est simple : c’est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair. »
« La télévision fabrique de l’oubli. Le cinéma fabrique des souvenirs. »

À lire aussi  Quelles sont les meilleures applications de rencontres ?

Jean-Luc Godard est mort< /a>le 13 septembre 2022 à l’âge de 91 ans. Le cinéaste star de la Nouvelle vague a laissé derrière lui plus de 70 films mais il aura surtout influencé durablement le cinéma français. Avec une carrière débutée dans les années 1960 avec « A bout de souffle », l’un de ses meilleurs films, Jean-Luc Godard a ensuite suivi le vent révolutionnaire de mai 68.

Son cinéma comme sa vie n’a été que révolutions. Contre sa famille d’abord, avec laquelle il a eu des relations compliquées, puis cinématographique bien sûr. Comme un astre, Jean-Luc Godard a enfin opéré sa propre révolution, revenant à la fin des années 70 à la terre de son enfance en Suisse sur les bords du lac Léman. Depuis, il s’est très peu montré en public, allant même jusqu’à donner une conférence de presse virtuelle au festival de Cannes, en 2018.