L'actu Live

Est-ce que la mésothérapie fait mal ?

La mésothérapie représente une technique consistant en l'injection d'une micro-dose de substances médicamenteuses sous la peau devant la partie du problème à traiter (tendinite, surpoids, etc.).

Afficher Masquer le sommaire

10 à 20 mille médecins environ la pratiquent dans l’hexagone.

Mais quand utiliser la mésothérapie ? Quelles sont ses complications possibles ? Et est-ce que ça fait mal ? Il s’agit bien des questions auxquelles nous allons tenter de répondre par le biais du présent article.

Suivez-nous donc pour en savoir davantage.

La mésothérapie entraîne-t-elle des douleurs ?

Cette récente technique ayant été mise au point par le docteur Michel Pistor en 1952 consiste en l’administration de médicaments par micro-injections sous la peau en s’aidant d’un pistolet à air comprimé ou d’aiguilles. Son idée était alors d’injecter le médicament qui devra par la suite parcourir le moins de distance possible pour ainsi éviter de passer à travers le sang et d’aller dans le foie ou l’estomac.

La solution d’injecter le produit directement sous la peau dans une région proche du problème que l’on souhaiterait traiter a alors vu le jour. Il est possible que les injections soient :

  • intraépidermiques ;
  • intradermiques superficielles ;
  • ou alors profondes entre 1 et 13 mm.

Les deux avantages mis en avant par cette technique concernent la réduction des effets secondaires des médicaments ainsi que de pouvoir réduire les doses injectées.

Les techniques d’injection, les produits injectés ainsi que les profondeurs d’injection varient énormément en fonction des praticiens. Le plus souvent, les solutions injectées contiennent des produits utilisés en médecine conventionnelle, mais en dehors de l’AMM, ce qui relèverait de la responsabilité du praticien uniquement.

Les produits sont sélectionnés par le professionnel et bien mélangés avant chaque injection. Ceux qui sont les plus utilisés sont :

  • les décontracturants ;
  • les anti-inflammatoires ;
  • les vasodilatateurs ;
  • les vitamines ;
  • le vaccin antigrippal ;
  • les antidépresseurs.

Une séance de mésothérapie pourrait parfois accentuer les douleurs pendant un ou deux jours, mais inutile de panique, ce n’est pas grave ! C’est juste une réaction de l’organisme aux piqûres.

C’est pour cette raison qu’il vaudrait mieux se reposer après les séances durant 24 à 48 heures.

Quand utiliser la mésothérapie ?

La mésothérapie représente un traitement complémentaire devant être proposé par le médecin spécialiste du domaine afin de vous aider à soulager quelques symptômes et d’améliorer votre confort, comme l’a indiqué un médecin spécialisé en médecine générale, le Dr Claire Lewandowski.

Les actions décontractantes, anti-inflammatoires ou antalgiques de la mésothérapie seraient à l’origine de ses indications. La technique de la mésothérapie serait particulièrement utilisée par les sportifs de haut niveau dans le but de traiter :

  • les tendinites ;
  • les traumatismes articulaires ;
  • et aussi les problèmes musculaires.

De façon globale, la mésothérapie s’utilise afin de soigner les migraines, les rhumatismes, les lombalgies, les vertiges, les cervicalgies, l’insuffisance veineuse, le stress ou les colopathies fonctionnelles.

Appelée parfois « mésodissolution », « mésodrain », « mésopécie » ou « mésolift », elle serait également utile sur le plan esthétique dans le but d’éliminer le surpoids, la cellulite, les cicatrices fibreuses ainsi que les alopécies. Ce traitement très localisé a deux grands avantages quant à l’administration orale, à savoir :

  • les injections agiraient nettement plus vite ;
  • et la quantité de médicaments nécessaire serait très réduite.

Il n’existe toutefois en ce moment aucune validation scientifique de cette méthode quant à sa sécurité et à son efficacité par des études rigoureuses, ce qui doit inciter à être prudent.

Quelles seraient les complications possibles de la mésothérapie ?

Les complications déclarées et observées sont :

  • des douleurs ainsi que des hématomes au niveau des points d’injection ;
  • des infections bactériennes ;
  • et des réactions allergiques.

La pratique de multiples injections comporterait des risques infectieux qui ne doivent pas être négligés. Du fait de l’association de substances, bien qu’elles bénéficient d’une AMM pour chacune d’entre elles, l’efficacité et la sécurité d’emploi ne sont pas garanties, étant donné qu’elles sont détournées de leur usage habituel.

Ainsi, il serait impossible de prévoir les effets des mélanges de produits utilisés quant à leur innocuité et leur efficacité.

Il est à noter que des risques de voir évoluer défavorablement une pathologie existent si la mésothérapie remplace un traitement ayant prouvé son efficacité.

Il faut savoir par ailleurs que la technique de mésothérapie n’est pas remboursée, mais si elle est réalisée suite à une consultation médicale, elle pourrait l’être.

Celle à visée esthétique n’est pas remboursée, étant donné qu’elle est classée dans la catégorie de « médecine de confort ».