L'actu Live

5 conseils pour prévenir les TMS !

La prévention des troubles musculo-squelettiques

© Prévention des tms

Afficher Masquer le sommaire

Comment prévenir les TMS ? : Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont un groupe d’affections des systèmes musculo-squelettiques (muscles, articulations, nerfs, tendons) qui peuvent provoquer des gênes et des douleurs. Ce sont des troubles multifactoriels, mais ils ont une forte composante professionnelle.

On parle de TMS lorsque l’événement ou l’exposition à l’origine du cas est une réaction corporelle (par exemple, se pencher, grimper, ramper, atteindre, se tordre), un surmenage ou un mouvement répétitif.

Ils peuvent être très douloureux et entraîner une incapacité temporaire ou permanente de travailler. 1 accident du travail sur 5 est lié à une lombalgie. Les TMS sont la première cause de maladies professionnelles en France. Heureusement, il existe des moyens de prévenir les TMS.

Qu’est-ce que les TMS ?

Les TMS sont provoqués ou aggravés par l’activité professionnelle ; ils concernent tous les secteurs d’activité et les salariés, femmes et hommes, de tous âges.  Les Tms sont à l’origine de plus de 4 maladies professionnels sur 5 .

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont des blessures ou des troubles des muscles, des nerfs, des tendons, des articulations, du cartilage et des disques vertébraux. Les troubles musculo-squelettiques liés au travail (TMS) sont des conditions dans lesquelles :

L’environnement de travail et l’exécution du travail contribuent de manière significative à l’affection ; et/ou L’affection est aggravée ou persiste plus longtemps en raison des conditions de travail.

Quelques exemples de TMS :

  1. Les entorses, les foulures et les déchirures
  2. Les maux de dos
  3. Syndrome du canal carpien
  4. Hernie

Les TMS touchent :

  1. les articulations, telles que l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, le rhumatisme psoriasique, la goutte, la spondylarthrite ; les os, tels que l’ostéoporose, l’ostéopénie et les fractures de fragilité associées, les fractures traumatiques
  2. les muscles, tels que la sarcopénie
  3. les zones ou systèmes corporels multiples, tels que les états douloureux régionaux (par exemple, les douleurs dorsales et cervicales) et généralisés (par exemple, la fibromyalgie), les maladies inflammatoires telles que les maladies du tissu conjonctif et les vascularites qui ont des manifestations musculo-squelettiques, par exemple le lupus érythémateux systémique.

Les TMS peuvent entraîner de la fatigue, de la rigidité et des difficultés à bouger.

L’importance de la prévention des TMS est déjà inscrite dans les directives européennes, les stratégies européennes en matière de santé et de sécurité au travail et les réglementations et orientations des États membres en la matière.

Les TMS d’origine professionnelle relèvent du champ d’application de la directive-cadre sur la SST, qui vise à protéger les travailleurs contre les risques professionnels en général et qui stipule que l’employeur a la responsabilité d’assurer la santé et la sécurité au travail.

Certains risques liés aux TMS font l’objet de directives spécifiques, notamment la directive sur la manutention manuelle de charges, la directive sur les équipements à écran de visualisation et la directive sur les vibrations.

La directive sur l’utilisation d’équipements de travail traite les positions adoptées par les travailleurs lorsque ceux-ci utilisent des équipements de travail et précise que les employeurs doivent tenir compte de principes ergonomiques pour respecter les exigences minimales en matière de SST.

Les troubles musculo-squelettiques sont associés à des coûts élevés pour les employeurs, tels que l’absentéisme, la perte de productivité et l’augmentation des coûts des soins de santé, de l’invalidité et de l’indemnisation des travailleurs.

Comment traite-t-on les TMS ?
Comment traite-t-on les troubles musculo-squelettiques

Comment traite-t-on les TMS ?

Votre médecin vous recommandera un plan de traitement en fonction de votre diagnostic et de la gravité de vos symptômes.

Pour traiter une douleur occasionnelle, il peut suggérer un exercice modéré et des médicaments en vente libre comme l’ibuprofène ou l’acétaminophène. Pour les symptômes plus graves, il peut prescrire des médicaments pour réduire l’inflammation et la douleur.

Les traitements des TMS (troubles musculo-squelettiques) sont divers et dépendent de la nature et de l’intensité des symptômes. Ils peuvent aller d’exercices de physiothérapie simples, comme des étirements et des massages, à des traitements médicaux plus invasifs, comme la chirurgie.

Les patients atteints de TMS doivent être traités par un médecin ou un physiothérapeute expérimenté en présentiel ou en télérééducation dans ce domaine afin de maximiser leur récupération et de prévenir les rechutes.

Ces thérapies peuvent vous aider à apprendre à gérer votre douleur et votre gêne, à conserver votre force et votre amplitude de mouvement, et à adapter vos activités et environnements quotidiens.

Comment prévenir les TMS ?

La prévention des Tms est importante.

Des solutions pour réduire les risques existent.

Solutions techniques Aménagement de l’espace et du poste de travail pour minimiser les contraintes physiques et participation au choix des outils et des instruments, ainsi que des équipements de travail, etc.

Stratégies organisationnelles : diversification du travail, possibilités d’entraide ainsi que de pauses pour récupérer,
clarification des objectifs en évitant les injonctions contradictoires, anticipation des risques pour la production…

Votre risque de développer des TMS augmente avec l’âge. Vos muscles, vos os et vos articulations se détériorent naturellement avec l’âge. Mais cela ne signifie pas que les TMS sont inévitables. En prenant soin de votre corps tout au long de l’âge adulte, vous pouvez réduire votre risque de développer ces troubles.

La prévention des Tms au travail

Les TMS peuvent être causés par des problèmes liés à la façon dont le travail est effectué et par des facteurs psychologiques, physiques et personnels. En raison de ces nombreuses causes, la manière la plus efficace de traiter les TMS est d’adopter une approche à facettes multiples.

Des actions de sensibilisation et de formation au risque et à sa prévention : transmission de savoir-faire, accueil des nouveaux
embauchés…
A titre d’exemple il est possible de suivre la formation PRAP – Prévention des Risques liés à l’Activité Physique

Dans le cadre d’une démarche de prévention des TMS, cette formation contribue à diminuer les risques d’accidents du travail
et de maladies professionnelles liés aux activités physiques et
à participer à l’amélioration des conditions de travail.

Elle permet aux salariés d’acquérir des compétences pour :

  • connaître les risques de leurs métiers,
  • observer et analyser leurs situations de travail
  • être force de propositions d’amélioration des conditions de travail.

Aborder les risques liés aux TMS

À ce stade, vous devez soigneusement décider de la manière dont vous allez aborder l’évaluation des risques liés aux TMS dans votre entreprise et prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité de vos travailleurs. Vous devrez prendre
les mesures nécessaires pour protéger la santé et la
sécurité de vos travailleurs.

Vous devrez :

1. décider qui dirigera le processus;
2.
étudier les ressources disponibles;
3.
décider comment et quand vous tiendrez les travailleurs informés et les associerez au processus;
4.
décider de ce qui se passera et comment cela se passera.

Évaluer les risques

La phase d’évaluation des risques, qui consiste à examiner l’environnement de travail par rapport aux risques liés aux TMS, est cruciale, car c’est au cours de cette phase que vous déterminerez ce qui doit changer. En procédant à cette évaluation, vous remplissez également l’obligation légale qui vous incombe d’évaluer les risques auxquels les travailleurs sont exposés au travail.

À ce stade, il vous faudra:
1.
identifier les facteurs de risques de TMS sur votre lieu de travail;
2.
fixer des priorités — quelles questions devraient être traitées en premier lieu ?

Planifier les mesures

À ce stade, il vous faudra:
1.
convenir des mesures à prendre pour éliminer ou
atténuer les risques;

2.
mettre en place un plan d’action.

Mettre en oeuvre les mesures

À ce stade, vous mettrez en œuvre les mesures convenues et en assurerez le suivi. Cette étape, étroitement liée à la planification des actions, vise à garantir que les responsables mettent en œuvre les mesures de prévention et de protection
convenues.

Pour cela, il est important:
de veiller à ce que la responsabilité de la mise en œuvre des diverses interventions et mesures convenues soit clairement établie;
d’organiser des réunions régulières avec les personnes concernées ou de parler du plan d’action lors des réunions qui se tiennent déjà régulièrement;

Evaluer

L’objectif est d’obtenir une vue d’ensemble des résultats obtenus et de la manière dont vous pourrez utiliser ce que vous aurez appris. Il est recommandé de passer en revue toutes les mesures prises plusieurs mois (ou environ un an) après l’examen initial des conditions de travail.

À ce stade, il vous faudra:
1.
évaluer si oui ou non vous avez atteint votre objectif;
2.
examiner le cycle complet d’évaluation des risques, de planification et de mise en œuvre des mesures.

La prévention des Tms dans la vie quotidienne

Il est essentiel de développer dès maintenant des habitudes de vie saines. Des exercices de renforcement et des étirements réguliers peuvent vous aider à maintenir la solidité de vos os, de vos articulations et de vos muscles. Il est également important d’accomplir les activités quotidiennes en toute sécurité. Maintenez une posture haute pour prévenir les maux de dos, soyez prudent lorsque vous soulevez des objets lourds et essayez de limiter au maximum les mouvements répétitifs.

Demandez à votre médecin plus d’informations sur la façon dont vous pouvez maintenir un système musculo-squelettique sain et réduire votre risque de TMS.

5 conseils pour prévenir les TMS !

Pour prévenir les TMS, il est important de :

1. Adopter une bonne posture; (dans le monde professionnel adapter son environnement de travail)

2. Éviter les mouvements répétitifs; il faut diversifier et alterner les tâches.

3. Se reposer régulièrement;

4. Faire de l’exercice physique; Pratiquer une activité physique régulière limite les risques des TMS.

5. S’informer et se former : Il faut s’informer sur les bons gestes à adopter, en fonction de son activité.

Quels sont les facteurs de risque des TMS ?

Les facteurs de risque des TMS sont multiples et peuvent être liés à l’activité professionnelle, à la posture, à la station debout prolongée, aux mouvements répétitifs ou à un manque de mobilité.

Parmi les conditions de travail susceptibles de provoquer des TMS, citons le soulèvement systématique d’objets lourds, l’exposition quotidienne à des vibrations de l’ensemble du corps, le travail systématique au-dessus de la tête, le travail avec le cou en position de flexion chronique ou l’exécution de tâches répétitives nécessitant l’emploi de la force.

Les travailleurs exposés à ces facteurs de risque sont plus susceptibles de souffrir de douleurs musculaires et articulaires, de fatigue et de troubles du sommeil. Il est donc important de prendre les mesures nécessaires pour prévenir ces troubles.

Le stress est l’un des principaux facteurs favorisant les TMS. Il est donc important de gérer votre stress au quotidien en faisant du sport, en faisant des activités relaxantes ou en prenant des vacances régulières.

Une alimentation saine et équilibrée permet également de diminuer le stress et donc de prévenir les TMS. Il est donc important de manger des fruits et des légumes, de boire beaucoup d’eau, et de limiter les aliments gras, sucrés ou salés.

Face aux TMS, chacun a un rôle à jouer et le salarié peut être acteur de sa prévention. Il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi dès les premières difficultés.

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont en constante augmentation et touchent un grand nombre de travailleurs belges. Mais que faire pour prévenir les TMS? Le film vise à sensibiliser et informer le grand public sur les troubles musculosquelettiques et à promouvoir les bonnes pratiques de prévention qui permettent de limiter ces risques au travail.