L'actu Live

Comment fonctionne l’Assurance décès, incapacité, invalidité sur un crédit ?

Afficher Masquer le sommaire

Une personne est libre de souscrire à un contrat d’assurance emprunteur. Mais il arrive que les assureurs exigent la souscription dans la quasi-totalité des cas. Cela signifie que, dès la souscription à une assurance emprunteur, cette dernière prend en charge tout ou une partie de remboursement restant dû d’un crédit lors des événements imprévus que l’assuré rencontre. Cependant, des conditions sont à savoir pour jouir de ce droit de protection.

Le contrat d’assurance emprunteur

Le contrat d’assurance emprunteur est une assurance qui garantit le remboursement d’un crédit restant lorsque l’assuré est face à des événements. Le contrat d’assurance impose une limite qu’il faut respecter. L’assuré doit être âgé de -65 ans au moins et 70 ans au plus au moment de la souscription d’un contrat d’assurance emprunteur. D’où comme il est mentionné dans le contrat d’assurance emprunteur, les garanties décès cessent dès que l’assuré a atteint cette limite (entre 70 ans et 85 ans) et pour les garanties d’incapacité-invalide, l’âge de la retraite ou 65 ans.

Les garanties de la couverture

Les garanties qui couvrent le décès et l’invalidité (temporaire totale du travail, permanent ou définitif) donnent lieu au remboursement de la totalité d’un capital restant dû ou de la prise en charge totale ou partielle des mensualités durant le temps de l’incapacité ou d’invalidité.

Les propositions de garanties de l’assureur

L’assureur propose des garanties suivant le degré de la gravité de l’état de la personne. Ces garanties sont les suivantes :

  • En cas de décès de l’emprunteur, le conjoint ou les héritiers de la personne du défunt n’auront pas à rembourser la somme restante due ;
  • En cas d’incapacité temporaire du travail ou de l’interruption momentanée des activités professionnelles de la personne blessée ou malade ;
  • En cas d’une perte totale : nécessité de l’assistance d’une autre personne de la personne inapte pour l’accomplissement d’un travail ;
  • Invalidité ou incapacité totale, voire même définitive ou partielle d’une personne suite à un accident ou une maladie qu’il a subie.

Mesure en pourcentage de l’invalidité

L’invalidité se mesure en pourcentage ou en degré de son invalidité. L’invalidité totale de 100 % d’un salarié nécessite l’aide d’une tierce personne, et l’invalidité permanente et totale diminue le potentiel physique ou psychique d’un salarié dont l’état est stabilisé suite à un accident. L’invalidité permanente et totale engendre l’incapacité d’effectuer un travail rémunéré de façon permanente.

Les événements énumérés dans l’assurance emprunteur

assurance de décès

Les hommes font face à des imprévus ou à des faits inattendus comme le décès, la perte totale et irréversible d’autonomie, l’incapacité temporaire du travail ou ITT, l’invalidité permanente et aussi, la perte d’emploi.

 « Aucun texte ne vous oblige d’être assuré pour obtenir un crédit. C’est l’établissement emprunteur qui impose qu’une assurance emprunteur soit indispensable et qui devient même une condition pour avoir un prêt. » 

La garantie décès

Le contrat d’assurance emprunteur mentionne la garantie de décès. Mais la limite d’âge cité explique que l’assuré n’est pas obligatoirement couvert jusqu’au terme du prêt. Le fonctionnement de la garantie décès est que l’assureur est tenu de verser le capital restant dû au jour du décès du prêteur.

Il est légal qu’un contrat d’assurance emprunteur couvre le décès par suicide à condition que la personne décédée soit souscrite deux années dans l’établissement d’assurance.

La garantie perte totale et irréversible d’autonomie d’un contrat d’assurance emprunteur

La garantie de la perte totale et irréversible d’autonomie couvre une personne lorsque cette dernière est dans l’impossibilité totale et définitive de se livrer à un travail ou lorsqu’une personne est dans l’obligation de faire appel à l’assistance totale  d’une tierce personne.

Il est possible de changer d’assurance emprunteur et le paiement de la cotisation peut être par pourcentage du capital emprunté ou en pourcentage du capital restant dû.