L'actu Live

Les 5 principales erreurs des auto-entrepreneurs en France

5 erreurs des micro-entrepreneurs

© auto-entrepreneur

Afficher Masquer le sommaire

L’auto-entrepreneur

Un micro-entrepreneur peut exercer toutes activités artisanales, la plupart des activités commerciales et certaines activités libérales, ou agricoles, immobilières ou artistiques ne peuvent être exercées dans ce cadre. Facilité de création, franchise de TVA, patrimoines personnel et professionnel différenciés depuis mai 2022, statuts micro-social et micro-fiscal et comptabilité simplifiée expliquent l’engouement des français pour l’auto-entreprise.

Le boom de l’auto entrepreneur.  Plus de 6 entreprises sur 10 sont des auto-entreprises , la France compte près de 2 millions d’auto entrepeneurs ! 1 million d’entreprises individuelles (auto entreprise en grande majorité) ont vu le jour en France en 2021. Une année record pour la création d’entreprises !

L’auto-entrepreneuriat séduit les français pour plusieurs raisons :
– Le statut de micro entrepreneur permet d’exercer une activité indépendante avec des formalités administratives allégées, il est donc plus simple et moins risqué que de créer une entreprise « classique ».
– C’est le statut préféré des français : il représente près des 2/3 des créations d’entreprises en 2020.
– C’est un statut qui permet de tester une activité, avant de se lancer dans une création d’entreprise classique : c’est le meilleur moyen de savoir si le projet est rentable et de se faire une idée du marché sur lequel on va se lancer, avant de s’immatriculer en tant qu’auto-entrepreneur.

Le statut d’auto-entrepreneur séduit également par sa simplicité de fonctionnement : l’auto-entreprise permet en effet de bénéficier d’un régime fiscal et social simplifié et de se faire aider par Pôle-Emploi.

Ce statut est ouvert à toute personne qui souhaite créer sa micro entreprise, qu’elle soit salariée, demandeur d’emploi ou étudiante ! Il suffit d’être majeur, de résider en France et d’exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale.

Le statut d’auto-entrepreneur est accessible à tous, sous certaines limites :
– Le chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser les seuils suivants :
– 176 200 euros pour les activités de commerce et d’hébergement,
– 72 500 euros pour les activités de prestations de services
– 33 200 euros pour les professions libérales relevant du RSI.

Toutefois malgré cet engouement et cette apparente facilité beaucoup d’auto-entrepreneurs commettent des erreurs fréquentes.  Nous vous proposons de les détailler pour les éviter.

Il y a encore beaucoup de confusion concernant le statut d’auto-entrepreneur en France et par commencer par le nom du régime. Doit-on dire  “ micro-entreprise ” “ micro-entrepreneur ” ou “ auto-entrepreneur ” ? Rassurez-vous si le terme officiel est bien “ micro-entreprise ” depuis le statut unique de l’entreprise individuelle en 2016  ils peuvent être utilisés indifféremment pour définir votre projet entrepreneurial.

5 erreurs des auto-entrepreneurs par manque de connaissances et d’information sont fréquentes.

Salon des micro-entreprises
auto-entrepreneurs en France salon des micro-entreprises

Les 5 principales erreurs des auto-entrepreneurs

Pour réussir en tant qu’auto-entrepreneur, il convient d’éviter les erreurs récurrentes qui peuvent mettre votre entreprise en péril. En France, de nombreux auto-entrepreneurs font face à des difficultés et finissent par abandonner leur projet. Pour éviter cela, voici les 5 principales erreurs à éviter pour un auto-entrepeneur qui se lance :

1. Méconnaitre les obligations administratives et fiscales de la micro entreprise

Lorsque l’on se lance en tant qu’auto-entrepreneur, il est facile de sous-estimer les charges et les impôts qui seront liés à son activité. Or, ces derniers représentent souvent une part importante du budget de l’entreprise. Il est donc crucial de les prendre en compte dès le début pour éviter toute mauvaise surprise.

En fonction de votre projet et de votre domiciliation, des aides ( aides à la création d’auto-entreprise) ou subventions peuvent être proposées directement par le Conseil régional, votre département ou encore par certaines associations.

Le statut d’auto-entrepreneur a pour but de simplifier les formalités administratives et fiscales. Pour cela, il faut que l’auto-entrepreneur ait une idée claire de ses obligations et de ses droits. Si vous n’êtes pas bien informé de ces obligations, vous risquez d’avoir des mauvaises surprises.

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez également être au courant des règles relatives à la gestion d’entreprise et les différentes taxes auxquelles vous serez assujetti. Ainsi vous pouvez être soumis à la TVA ou encore au régime réel simplifié.

2. Ne pas investir suffisamment dans la promotion de son entreprise

Beaucoup d’auto-entrepreneurs négligent la promotion de leur entreprise, car ils pensent que cela représente un coût trop important. Or, sans promotion, il est très difficile de se faire connaître et de développer son activité. Promouvoir son entreprise, en particulier au début, favorise son développement.

L’une des erreurs les plus courantes que font les auto-entrepreneurs est de ne pas se faire assez connaître. Les gens ne sauront pas que votre entreprise existe si vous ne faites pas d’efforts pour vous faire connaître. Créer un site Web professionnel de son entreprise sur les médias sociaux est indispensable. Vous pouvez également organiser des événements ou des ateliers pour présenter votre entreprise aux gens. Si vous ne faites pas d’efforts pour vous faire connaître, il sera très difficile de réussir en tant qu’auto-entrepreneur.

3. Ne pas se faire accompagner et manquer de persévérance

Si vous restez le seul maître à bord,  ne restez pas isolé et faites vous aider au besoin. Il en tentant au début pour gagner de l’argent de vouloir tout faire mais cela peut vous empêcher de vous consacrer sur l’essentiel. Il faut savoir s’entourer et se faire accompagner par des professionnels expérimentés pour éviter les erreurs qui pourraient être fatales à votre entreprise. Votre entourage proche peut également vous apporter une aide précieuse.

Beaucoup d’auto-entrepreneurs abandonnent rapidement après avoir rencontré quelques difficultés. Or, il faut persévérer et ne pas baisser les bras face aux premières difficultés. Les auto-entrepreneurs qui réussissent sont souvent ceux qui ont su surmonter les obstacles et persévérer jusqu’au bout.

4. Ne pas gérer correctement son temps

Gérer son temps est essentiel lorsque l’on est auto-entrepreneur, avec ce régime le principal inconvénient est que vous devez tout faire vous-même. Il fait apprendre à bien gérer son temps pour éviter les retards et les imprévus qui pourraient nuire à son activité.

De nombreux auto-entrepreneurs n’investissent pas suffisamment de temps et d’argent dans leur entreprise. Ils pensent que démarrer une entreprise est facile et qu’ils n’ont pas besoin de beaucoup d’argent pour réussir. Cependant, pour qu’une entreprise prospère le temps et l’argent sont les deux facteurs essentiels de réussite. Si vous n’êtes pas prêt à investir du temps et de l’argent dans votre entreprise, il sera très difficile de réussir.

5. Ne pas connaître le monde de l’entreprise et le statut

Faute de de connaissances en gestion d’entreprise de nombreux entrepreneurs individuels  prennent des décisions qui ne sont pas toujours judicieuses pour leur entreprise. Avant toute création d’entreprise la clé est de maîtriser différents aspects de la gestion d’entreprise avant de se lancer dans la création d’une entreprise. Certaines activités réglementées sont interdites à l’auto-entrepreneur.

Le statut d’auto-entrepreneur est très avantageux pour les entrepreneurs en phase de lancement ou d’amorçage. Il est donc important de connaître les règles et le fonctionnement de ce statut pour ne pas commettre des erreurs qui peuvent vous mettre en difficulté. En méconnaissant les règles relatives à la comptabilité d’une micro entreprise, vous risquez de commettre certaines erreurs.

Un compte bancaire professionnel est obligatoire. Chaque auto-entrepreneur débutant se doit dee se renseigner sur les règles de la micro entreprise, et cela dès le lancement de leur activité.

En effet, vous devez savoir si vous pouvez bénéficier du régime de la micro entreprise en tant qu’indépendant ou si vous devez opter pour le statut de l’entreprise individuelle.

Un business plan solide est essentiel pour réussir en tant qu’auto-entrepreneur. En effet, c’est grâce à ce document que vous allez pouvoir convaincre les investisseurs potentiels de vous aider à financer votre entreprise. Or, beaucoup d’auto-entrepreneurs négligent la rédaction de ce document et finissent par rencontrer des difficultés pour trouver des financements.

Votre plan doit définir vos objectifs, votre stratégie marketing et comment vous comptez générer des revenus. Si vous n’avez pas de plan, il sera très difficile de diriger votre entreprise et de savoir si vous êtes sur la bonne voie.

Les auto-entrepreneurs ont souvent une idée assez vague de ce qu’ils veulent faire et se lancent sans vraiment réfléchir aux étapes à suivre. Et cela peut entraîner des retards et des dépassements de budget importants. Il est donc crucial de bien se préparer avant de se lancer dans l’aventure.

Avant de vous lancer vous devez savoir comment déclarer votre activité de micro-entrepreneur, quels sont les frais à payer pour le statut,  les conditions à respecter notamment sur le plafonnement du chiffre d’affaires, l’obtention d’un numéro de TVA intracommunautaire.

Il faut évaluer les différents risques liés à son activité  et notamment tous les facteurs qui pourraient impacter négativement son entreprise, que ce soit des risques financiers, juridiques ou technologiques. Sans idée trop précise, il est très difficile d’anticiper ces risques et de les gérer correctement.

Si vous avez pour projet d’exercer une activité professionnelle en tant qu’auto-entrepreneur, il est important de connaître les obligations comptables de cette activité. En effet, vous devez connaître les règles relatives à la comptabilité d’une micro entreprise afin de ne pas commettre certaines erreurs.

Tenir un livre de recettes et un registre des achats est une des obligations comptables de l’auto-entrepeneur.

En résumé, même sous le régime de la micro-entreprise, Il est essentiel de bien se préparer avant de se lancer dans l’aventure et de prendre en compte tous les risques potentiels.

A compter du 15 mai 2022, tous les entrepreneurs individuels, y compris les micro-entrepreneurs, doivent faire apparaître avant ou après leur nom,  sur tous leurs documents commerciaux (devis, factures, contrats, etc.), la mention “entrepreneur individuel” ou “EI”

En conclusion, pour exercer une activité en tant qu’auto-entrepreneur il est important de se renseigner sur les obligations comptables liées à cette activité. Pour cela, il est important de vous renseigner sur les règles qui sont relatives à la comptabilité d’une micro entreprise avant de vous lancer dans l’auto-entrepreneuriat.

 

Malgré les avantages, devenir auto-entrepreneur en France est souvent synonyme d’erreurs. Pour vous aider de nombreuses ressources peuvent vous aider avant la création de votre entreprise et pour réussir en tant qu’auto-entrepreneur en France !